Il y a des visages qui ouvrent la vie comme des paysages dégagent

un horizon.  

L’un de ces visages vient de disparaître.  

Et pourtant le sourire de Pascal Norbely, son regard patient, cette impression

de générosité joyeuse qui nous enveloppait doucement à son contact, 

reste, irréfragable.  

 

あとでね, Pascal.

 

あとでね Atodéné (A plus tard).